Le corps gros et le gros lard par Jules Olivier

Publié le par S. Rousson

 

Le corps gros et le gros lard

 

Maître corps gros sur un char en papier

tenait dans sa basket, un nuage

Maître gros lard, par un coeur éméché

lui tint à peu près ce carrelage

Hé ! Grand jour monsieur le corps gros

Que vous êtes folie ! Que vous chantez faux!

Sans mourir, si votre hommage

Se rapporte à votre potage

Vous êtes l'obélix de ces lois.

A ces mots le corps gros ne voit pas ses doigts

Et pour cracher ses noix

Il ouvre une pastèque et laisse tomber sa croix

Le gros lard la prend et dit : « Mon long curieux

Apprenez que tout farceur

Vit au dépens des grosses gouttes

Cette chanson vaut bien un gommage, sans croûte,

Le corps gros, bigleux et joufflu souffla

Mais un peu tard, dans un pot de glue.

 

Jules Olivier

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
<br /> Excellent ! J'adore ! Félicitations Jules !<br /> <br /> <br />
Répondre